Il y aurait environ 45 000 enfants prostitués en Afrique du Sud (Daily Maverick, 16 mars 2017). 63 % des enfants sud-africains vivent sous le seuil de pauvreté, les exposant à un important risque d’exploitation sexuelle (UNICEF South Africa Media Centre, 22 novembre 2016). Les orphelins et les enfants des familles monoparentales sont les plus vulnérables. Le tourisme sexuel frappe fortement les enfants sud-africains. La plupart des touristes sexuels viennent d’Europe et des États-Unis, mais la majorité des auteurs de délits sexuels sur des enfants est d’origine sud-africaine. À cause du taux élevé de pauvreté, les parents acceptent parfois de vendre leurs enfants à des personnes s’avérant être des proxénètes ou des trafiquants qui obligent les enfants à se prostituer. Certains proxénètes donnent 2 000 à 3 000 rands (ZAR)(126 à 189 EUR) à une communauté, en faisant croire qu’ils veulent les aider. La communauté, croyant sauver certains enfants de la misère environnante, va même en confier certains à ces criminels. Des policiers et des douaniers sont souvent complices de ces crimes, laissant les enfants passer la frontière illégalement en l’échange d’un pot-de-vin, permettant aux bordels de mener leurs activités, ou ne donnant pas suite aux plaintes.

>> Associations

- Embrace Dignity

>> Outils, Bonnes pratiques

- the A21 Campaign

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly