En février 2017, 33 mineurs sexuellement exploités (5 garçons et 25 filles) dans le quartier de Sante Fe (Bogota) ont été secourus, en plus de 2 enfants de moins de 12 ans et 1 mineure enceinte. Parmi eux, les autorités ont pu identifier 2 adolescents portés disparus. Ils ont été placés auprès de l’ICBF, chargé de leur protection (El Tiempo, 13 février 2017). L’ICBF est notamment chargé de prendre en charge les victimes mineures de violences et tente de leur fournir une assistance, de faire reconnaître leurs droits, ainsi que de sensibiliser la société civile à ces questions. Pour cela, il est chargé d’assurer le programme spécial Sistema Unico de Información de la Niñez del Sistema Nacional de Bienestar Familiar (526 enfants en 2005, 203 en 2016). Pour mener à bien sa mission, il dispose de 211 centres à travers le pays et la hotline (línea 141) mise en place pour dénoncer les abus et menaces pouvant peser sur les enfants (maltraitance, violences sexuelles, travail d’enfants, etc.). En cas d’urgence, la police de l’enfance peut ainsi intervenir immédiatement (site de l’ICBF). Les statistiques criminelles de la police montrent une forte augmentation du nombre de dénonciations de cas de pédopornographie et de tourisme sexuel. Entre 2014 et 2015, les crimes dénoncés ont augmenté de 385 %, concernant notamment la pornographie (100 à 463) (Revista Criminalidad, 2017).

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly