La prostitution, qui relève pourtant de l’économie souterraine en Espagne, constitue une manne financière considérable, générant entre 12 et 18 milliards d’euros par an (Municipalité de Madrid, 2016). L'importance de ce phénomène, aggravé par la crise économique de 2007, s’explique aussi par sa banalisation, 39 % des hommes espagnols se seraient offerts les services d’une personne prostituée (APRAMP, 2011) et certains dépenseraient en moyenne 1 530 euros par an, soit 127,50 EUR par mois à cette fin (Fondation Scelles, 2012). L’Espagne est ainsi le
troisième plus gros consommateur de prostitution au monde après la Thaïlande et Porto Rico (Marie-Claire, 15 novembre 2013). La clientèle tend à se rajeunir, particulièrement dans les maisons closes de La Jonquera, frontalières avec la France, où le recours à une personne prostituée constitue pour certains jeunes un rite de passage dans le monde des adultes mais aussi dans celui de la virilité hétéronormée (Harlé et al., 2013).

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly