S’agissant du nombre de Vietnamiennes victimes d’exploitation sexuelle, beaucoup d’acteurs de la société civile témoignent des différences importantes entre les estimations officielles communiquées par le gouvernement et la réalité. Nguyen Xuan Lap a déclaré dans une interview à la presse du 28 mars 2018 qu’il y aurait, selon les données de l’année 2017, 15 000 personnes prostituées au Vietnam, dont 25 % d’hommes. Selon l’Université des sciences humaines d’Hô-Chi-Minh-Ville, tout chiffre officiel doit être multiplié par 10 pour espérer se rapprocher des chiffres réels. L’Université indique avoir dénombré près de 10 000 cas de prostitution rien que dans les bars à karaoké de la ville (AAT, 2017). Au Vietnam, la prostitution s’exerce principalement en extérieur. AAT estime à 30 % la prostitution indoor (coffee shops, bars, bordels) et à 70 % la prostitution outdoor (jardins publics, parcs, rues). Hommes, femmes et enfants, ces derniers représentant 10 % des victimes, sont prostitués à Hô-Chi-Minh-Ville, et si 19,3 % d’entre eux en sont originaires, la plupart (80,7 %) viennent des zones rurales. Ces personnes, issues des milieux les plus pauvres et, bien évidemment, les plus vulnérables, sont prostituées dans la rue, les parcs, parfois même sur les trottoirs à la vue de tous alors que les étudiantes de la capitale sont plutôt prostituées dans les coffee shops ou les bars à karaoké.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly