Enjo kosai, également connu sous le nom de compated dating, et les variantes du JK business continuent de faciliter le trafic sexuel des mineurs japonais. Les réseaux de prostitution hautement organisés ciblent les femmes et les jeunes filles japonaises vulnérables – qui vivent souvent dans la pauvreté ou souffrent de handicaps cognitifs – dans des lieux publics comme le métro, les lieux de rencontre populaires pour les jeunes, les écoles et Internet, et les soumettent au trafic sexuel. Certains groupes se faisant passer pour des agences de placement de mannequins et d'acteurs utilisent des techniques de recrutement frauduleuses pour contraindre des hommes, des femmes et des jeunes filles mineures japonais à signer de vagues contrats, puis les menacer de poursuites judiciaires ou de publier des photographies compromettantes, en échange de leur participation à des films pornographiques. Des courtiers d'immigration privés japonais aident les enfants nippo-philippins et leurs mères philippines à déménager au Japon et à acquérir la citoyenneté moyennant des frais importants. À leur arrivée, certaines de ces femmes et leurs enfants sont victimes de trafic sexuel pour payer leurs lourdes dettes (US Department of State, juin 2018).

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly